Cooperation internationale

L' IRDP entend développer ses relations internationales et a déjà conclu des accords avec deux universités étrangères

- le premier accord lie l'IRDP à l'Université Luiss Guido Carli à Rome. Il concerne le droit de la propriété intellectuelle et le droit des affaires.

- le second accord a été conclu avec l'Université de Shan-Da à Shangai. Il concerne également le droit de la propriété intellectuelle et le droit des affaires.


 L'Institut de recherche en droit privé a obtenu un financement du Partner University Fund pour un projet de recherche et formation en droit intitulé "Training Multilingual Jurists"

 

Le projet Training Multilingual Jurists a retenu le soutien du Partner University Fund (PUF) pour les années 2012 à 2015. Le projet vise à promouvoir des instruments facilitant une meilleure circulation des concepts juridiques de part et d'autre de l'Atlantique, tout en développant une pratique soutenue des langues par des étudiants juristes-trilingues.

 

Ce projet a été dirigé conjointement par le Center of Civil Law Studies de Louisiana State University (CCLS), en collaboration avec l'Institut juridique de Louisiane (Louisiana Law Institute), ainsi que par l'Institut de Recherche en Droit Privé de l'université de Nantes, en particulier Dominique GARREAU et Ivan TCHOTOURIAN.

 

Côté américain, le Louisiana Law Institute et le CCLS ont préparé les révisions et mises à jour du Code civil louisianais avant leurs adoptions législatives. Dans ce cadre, le CCLS a créé et propose les différentes versions historiques du Code civil louisianais en anglais et en français, tout en mettant en ligne la traduction française du code civil louisianais actuellement en vigueur.

 

Côté nantais, l'Institut de Recherche en Droit Privé s'est appuyé sur le master Juriste Trilingue pour contribuer activement au partenariat mis en place. Ce master présente l'originalité d'offrir des enseignements non seulement juridiques, mais également en linguistique tout en proposant aux étudiants une ouverture sur des systèmes juridiques étrangers.

 

Cette initiative scientifique et internationale a permis de développer un projet de recherche consacré à la linguistique juridique. Ce projet mélange ainsi droit et linguistique au travers d'une démarche innovante afin de penser la grammaire de notre monde pluriel. L'opération de traduction est en effet devenue indispensable pour comprendre la raison du discours juridique qui s'ouvre aujourd'hui à une mondialisation des échanges.

 

Afin de rendre viable une approche commune de la linguistique juridique, plusieurs initiatives ont été mises en oeuvre au cours du financement trisannuel du PUF:

♦ LES MOTS (par la publication d'un dictionnaire de droit civil en anglais et la mise en ligne d'une base électronique de données) ;

♦ LE CODE (au travers de la traduction en français du Code civil louisianais et d'une partie des sources américaines de droit tels le Code commercial uniforme et au travers de la traduction en anglais d'une partie de la littérature juridique française de référence) ;

♦ LA MÉTHODE (par la création de modules d'e-learning sur la méthode comparative, la terminologie juridique et la traductologie).

 

Loin d'isoler leur projet scientifique des besoins des juristes et des linguistes, les deux parties ont tissé des relations soutenues avec d'autres universités (avec par exemple l'Université Laval, l'Université McGill, l'Université Moncton au Canada, ou encore l'Université Monash en Australie), avec l'Agence universitaire de la francophonie et avec nombre d'associations internationales (American Society of Comparative Law, Juriscope (Poitiers), la Fondation pour le droit continental, l'Association Capitant des amis de la culture juridique française et la Société de législation comparée).

 

Le Master Juriste trilingue bénéficie depuis 2012 d'une convention avec Louisiana State University, permettant à 2 ou 3 étudiants du Master 2, de faire un stage en recherche et traduction juridique au second semestre ; stages qui bénéficieront d'aides financières substantielles de 2013 à 2015.

 

Suite aux liens noués dans le cadre du projet "Training Multilingual Jurists" entre l'Université de Nantes et l'Université de Bâton-Rouge (Louisiana State University Paul M. Hebert Law Center), un accord a été conclu en 2015 pour une durée de 3 ans afin d'organiser l'échange d'étudiants inscrits dans les deux établissements. Des étudiants du master juriste trilingue de l'université de Nantes pourront ainsi passer une année ou un semestre en Louisiane dans le cadre de leur formation. Par ailleurs, cet accord prévoit la possibilité d'organiser la mobilité de spécialistes à des fins de recherche, de mettre en place des "co-supervisions" de thèses de doctorat ou encore, notamment, d'organiser des colloques, séminaires et conférences en collaboration.

 

contact :

Dominique GARREAU et Ivan TCHOTOURIAN

Institut de Recherche en Droit Privé - 2013